Et si on devenait son propre meilleur ami?


Je viens de passer deux semaines riches en émotion, et pas dans le sens agréable. Le problème dans ce genre de situation, c'est que j'ai tendance à me replier sur moi-même et à alimenter ma propre haine envers moi… Aujourd'hui, j'éprouve l'envie de m'écrire une lettre ouverte, de me dire ce que je devrai me dire dans ces cas là. Parce que j'en ai assez de me détester, je prends assez de coups dans les dents sans avoir besoin de m'en donner toute seule.

Je voulais partager ça avec vous, parce que je me dis que je ne dois pas être la seule à préférer me taper dessus plutôt que de m'encourager. Je pense que l'on devrait tous être son propre meilleur ami. Trop de gens se rabaissent, se mettent en compétition avec d'autres, se font du mal. J'ai envie de dire à ces personne qu'être un Bisounours avec soi-même, de temps en temps, c'est nécessaire. C'est vital même. On ne gagne rien à se détester, à se tirer vers la bas. Ouais, je sais, c'est facile dit comme ça, moi-même ça me fait sourire, mais je veux apprendre. Parce que la situation ne peut plus durer.

Ben ouais, nous aussi on a besoin de se caresser dans le sens du poil. (ou des plumes :P)




Chère moi,

Je sais, c'est étrange, je ne te parle jamais. Enfin, pas dans cette optique là. Cette semaine a été un grand n'importe quoi, tu es d'accord avec moi. Mais je voudrais que tu te rappelle que ce n'est pas de ta faute. Il ne faut pas que tu déresponsabilise les gens. Ils sont capable de faire leurs propres choix, et il ne les font pas forcément en conséquence que ce que tu es, où de ce que tu as fait. N'oublies pas que l'ont fait d'abord des choix par rapport à soi. L'être humain est un être égoïste avant tout. 

N'oublies pas non plus qu'aujourd'hui, tout est sujet à la consommation, même les relations. Que dès que ça ne plaît pas, que ce n'est pas assez beau, assez bien, on jette. Les gens ne veulent plus de prises de têtes, de choses compliquées, de challenges. Je sais, toi aussi tu ne veux pas de prise de tête. Mais tu sais que dans une relation, ça fini forcément par arriver. Les différences entre les individus font qu'au bout d' un moment, il y a forcément des réglages à faire, il y a forcément des choses à redire, à améliorer. On ne peut pas se contenter de faire comme si de rien, et tout arrêter parce qu'on ne tient plus à la fin, je suis d'accord avec toi. Comme toi, je trouve ça hypocrite. Moi non plus je ne comprends pas ce monde où on ne prends que le positif, on ne se dit rien, et on se lâche au moindre problème, à la moindre divergence d'opinion. Moi aussi, je trouve que ça donne des relations de plus en plus superficielles, et je ne comprends pas comment on peut s'en contenter, comment on peut ne pas avoir l'envie d'une amitié durable et solide. Crois-moi, ça me laisse aussi perplexe que toi. M'enfin, dis-toi que ces personnes ont beau penser qu'il y a plein de poissons dans la mer, au bout d'un moment, elles seront seules. Parce qu'une relation, ça se travaille. Ça demande un entretien, ça ne se laisse pas tomber à la première difficulté. 

Alors, oui c'est triste, oui, tu aura sans doute du mal à trouver des gens qui voient comme toi, mais regarde bien. Rends toi compte de ce que tu as fait, du chemin que tu as parcouru. J'veux dire, tu as réussi à dépasser tes a priori (même si au final, tu avais raison), tu as su reconnaître tes tords, t'excuser quand tu as vu que ça avait blessé. Ce n'est pas rien. Tu as fait ce que tu as pu, il n'y a rien que tu aurais pu faire pour changer cela, parce que ça ne dépends pas que de toi. Comme je te le disais, les gens font leurs propres choix. Il n'y a rien que tu puisse faire à propos de ça, et ça ne sert à rien de te torturer avec des "et si...". Ça s'est passé comme ça, accepte-le. Ne regrette pas d'avoir perdu du temps, regarde bien, prends du recul et vois ce que tout ça t'as apporté. Tu as le droit d'être en colère, mais je t'en pries, pas contre toi. C'est inutile, ça ne changera rien. Surtout que vraiment, tu peux être droite dans tes bottes.



Je voudrais aussi que ça ne te décourage pas. Je t'ai entendue hier, dire qu'on ne t'y reprendra plus, que les relations humaines, ce n'était pas pour toi, que tu ne supportais plus de ressentir ça, ce sentiment d'abandon. Alors oui, tu vas avoir besoin de temps, pour te remettre, panser tes blessures, colmater le gouffre qui s'est rouvert. Mais ne ferme pas la porte. Parce que tu pourrais passer à coté de quelque chose de formidable et ça serait dommage. Et puis, ne généralise pas. Je sais combien c'est difficile. Je sais qu'il te faudra lutter pour ça. Parce que tu es tombé que sur des gens qui n'en valaient pas la peine, tu n'as pas eu de chance, et du coup, ça n'aide pas. Mais je te promet qu'un jour, la roue va tourner. Et puis rappelle toi que si tu avait fermé la porte, tu n'aurai pas trouvé Charlotte. Alors appuie toi la-dessus et rebondis. Même si tu n'en crois pas un mot, tu es quelqu'un de bien. Avec un sale caractère, je te l'accorde, mais quelqu'un de bien. Alors bat-toi. N'abandonne jamais. N'oublies-pas que tu n'es pas seule, il te reste des personnes autour de toi. Chéris-les, prends en soin et n'oublies pas que moi, je serai toujours là. Je vais faire mon possible pour remplacer l'autre voix, celle qui te blesse continuellement. En tout cas, ce qui est sur, c'est que moi, je ne t'abandonnerai jamais. Allez, souris, tu n'as rien perdu au fond. Tu m'as trouvé, c'est ça le plus important. ♥

Commentaires

  1. OMG. Je pleure... Je suis arrivée là parce que justement, tu me disais qu'il n'y avait qu'ici que tu arrivais à écrire (D'ailleurs, chapeau, parce que je ne trouve toujours pas la foi pour le faire x)), mais je ne m'attendais pas à lire tout ça. C'est beau ! Et ça me fait franchement plaisir de voir que tu arrives petit à petit à dépasser tes limites, et à arrêter de penser que c'est toujours de ta faute, parce BORDEL, QUE DALLE, MERTE. (Voilà.)
    Je suis tellement d'accord avec toi, si les gens ne pensent qu'au plaisir immédiat, au court terme, c'est leur problème, mais ils ne viendront pas se plaindre par la suite qu'ils sont seuls, parce que nous ne sommes pas des mouchoirs, des choses qu'on utilise, et puis dès qu'une petite chose nous dérange, on jette parce qu'on se rend compte qu'en fait, c'est pas exactement comme on l'avait voulu.
    MAIS MERDE, c'est quoi cette objectification des gens ?!
    Sérieusement, ça me révulse. (Je ne sais pas si ça se dit, mais je m'en fous !)

    Enfin bref, je pense que tu vas réellement dans le bon sens là, et je te souhaite tellement de rencontrer des personnes qui valent la peine de te prendre la tête pour elles comme tu le fais pour presque tout le monde ! :p

    Tu peux pas savoir comme ça me touche d'être nommée dans ton article, surtout que j'ai l'impression d'être nulle comme amie, ou comme amie invisible alors, haha !

    Je t'aime Amélie !
    Et je souhaite absolument que tu sois heureuse ! ♥
    (Déclaration d'amour de fou, t'as vu ?)
    (Ou comment casser le délire en deux secondes...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moh ♥
      J'espère que je garderai le cap, parce que bon, tu me connais, je sais le faire comme ça, de temps en temps. Mais bon, je suis pas parfaite, les habitudes ont la vie dure ! Mais j'y travaille et c'est ça le plus important.
      Oui, les gens sont nuls, enfin non, DES gens (#notallpeople comme diraient certains). J'aimerai juste arrêter de tomber sur eux quoi ! Et non t'es loin d'être nulle, t'es une peu prise par ta vie, mais c'est bien normal. Je sais que quoi qu'il arrive, je peux appeler, ou autre, et tu me trouveras toujours un créneau, un petit moment. Et ça c'est super important pour moi.
      Bref, moi aussi je t'aime, et même si on se le dit pas, parce que ça nous fait bizarre à toutes les deux, ben voilà, c'est écrit. ♥

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Mon avis sur le kit Mini Macaron

Parlons sexe.

Le silence, un déménagement et la phobie sociale.